On le sait, le syndrome du bébé secoué fait peur. Et c’est normal, tant les conséquences peuvent être désastreuses, pour bébé, mais aussi pour son entourage. Qu’est-ce que c’est ? Que peut-on faire pour l’éviter ? On fait le point sur ce syndrome qui tue plusieurs centaines de bébés chaque année.

 

Le syndrome du bébé secoué, qu’est-ce que c’est ?

Le syndrome du bébé secoué (SBS) aussi appelé traumatisme crânien non accidentel (TCNA) est un traumatisme crânien, provoqué par des secousses violentes. Il survient alors lorsqu’un adulte secoue très violemment un bébé, comme son nom l’indique.

La tête de bébé ne tient pas encore très bien. Elle est beaucoup plus lourde que la nôtre, proportionnellement à son corps, il est donc incapable de compenser les secousses reçues, avec ses petits muscles encore trop faibles.

Le cerveau de bébé est alors projeté à l’avant et à l’arrière de sa boîte crânienne. Il est encore mou et fragile, il peut alors enfler et présenter des lésions, comme des saignements au niveau du crâne et des yeux, mais aussi des ecchymoses, une fracture du crâne, des côtes et ou des os.

Il s’agit alors de maltraitance, à ne pas prendre à la légère. C’est une urgence médicale grave. En France, 1 bébé sur 10, victime du syndrome du bébé secoué, meurt de ses blessures. Les autres en subiront les conséquences pour le restant de leur vie : séquelles neurologiques, déficiences intellectuelles, visuelles ou motrices, troubles du comportement, de la parole ou de l’attention.

Les enfants de moins d’un an, et particulièrement ceux de moins de 6 mois, sont les plus touchés par le syndrome du bébé secoué. En raison de la gravité des séquelles, aucun enfant ne doit donc être secoué, quels que soient son âge et la situation.

 

Comment cela arrive-t-il ?

Pas de panique, vous ne risquez pas de provoquer ce syndrome, simplement en jouant avec bébé. Il ne peut pas non plus se déclencher suite à une chute. Ces blessures résultent TOUJOURS de secousses très violentes, et parfois même de façon répétée.

S’occuper d’un bébé n’est pas toujours simple et peut parfois faire perdre patience à l’adulte qui s’en occupe. C’est à ce moment-là que le drame arrive le plus souvent. L’adulte est exaspéré par les pleurs du bébé et le secoue violemment pour le calmer.

Dans la majorité des cas, il s’agit de secousses répétées dans le temps. Si personne ne s’en rend compte entre-temps, il y a de grandes chances que bébé soit secoué à nouveau et ainsi exposé à des lésions cérébrales de plus en plus graves.

 

Reconnaître les symptômes

Pour reconnaître les symptômes, il faut simplement que vous soyez attentif à son comportement. Il faut également savoir que les symptômes apparaissent immédiatement après le secouement.

Voici les signes à reconnaître :

  • Bébé somnole de manière inhabituelle ou à des troubles de la conscience
  • Il présente une rigidité du corps ou au contraire une perte de tonus
  • Il fait des mouvements anormaux ou a des convulsions (les bras et les jambes se raidissent ou se mettent à bouger de manière incontrôlable)
  • Il a des difficultés à respirer ou fait des pauses respiratoires.

D’autres symptômes, en apparence moins graves, doivent cependant alerter :

  • Bébé a une perte d’appétit ou refuse de manger
  • Il a des vomissements sans raison apparente
  • Il ne sourit plus ou ne babille plus comme d’habitude
  • Vous n’avez plus un aussi bon contact, vous sentez une extrême irritabilité, mais aussi des pleurs inhabituels
  • Bébé présente des troubles oculaires : ses yeux ont des mouvements anormaux, les pupilles sont de dimensions inégales, il louche ou ne suit plus du regard.

En cas de suspicion de maltraitance et de secouements, il est essentiel d’en parler et de ne pas rester seule face à la situation.

Si vous remarquez un ou plusieurs de ces symptômes, contactez les secours médicaux d’urgence. Un diagnostic et des soins immédiats sont indispensables pour diminuer les séquelles neurologiques.

En attendant l’arrivée des secours, si votre bébé convulse ou vomit, placez-le sur le côté, en position latérale de sécurité. Ainsi, sa salive et ses vomissements pourront s’écouler par la bouche, pour limiter le risque d’étouffement.

 

Comment éviter le syndrome du bébé secoué ?

Garder un bébé n’est pas chose facile. Si vous êtes le parent ou la personne en charge d’un enfant et que vous vous retrouvez en situation de vulnérabilité ou connaissez des difficultés, il existe des bons réflexes à adopter. Il est donc important de les connaître.

Si personne n’est là pour vous aider :

  • Placez bébé en sécurité dans son lit, en le couchant sur le dos. Il n’y a aucun danger à le laisser seul dans cette position
  • Quittez quelques minutes la pièce
  • Respirez et concentrez-vous sur autre chose pour retrouver votre calme
  • Appelez un proche pour en parler ou demander de l’aide en prenant le relais.

Parmi les craintes rencontrées par les parents, nous retrouvons également la mort subite du nourrisson.

agriculture biologique
Ingrédients
issus de l'Agriculture
biologique
logo certification premibio
Une marque
reconnue par les
professionnels
logo certification premibio
Qualité & sécurité
de nos produits
logo certification premibio
Respect
des besoins nutritionnels
© 2021 - Mentions légales - Plan du site - Conditions Générales de vente